La petite fille et la mer

Conte musical et écologique pour le jeune public (6-10 ans) / durée estimée 50 min.


Création 12 octobre 2020


Une petite fille aime tant la mer qu’elle s’y rend tous les jours pour la contempler et y jouer avec son ami Bernard, le crabe. Mais ce jour là, sur la plage, elle l’attend longtemps. Trop longtemps. Elle attend avec inquiétude que la mer remonte. Mais aucune étendue d’eau à l’horizon. Il semble que la grande bleue ait décidé de ne pas revenir. Pourquoi donc a-t-elle disparue ? Pour toujours ? Que s’est-il passé ? Que lui est il arrivé ?  Est-elle fâchée ? Et contre qui ?  Est-ce un caprice, la faute de la lune, des étoiles, sa faute à elle de petite fille, ou bien quelque chose de plus grave encore, invisible pour des yeux qui ne savent pas voir ?

 Si le mot écologie est généralement admis et utilisé  comme le rapport entre les individus, leur activité et leur environnement, il porte également en lui une  dimension humaniste. L’écologie nous donne l’opportunité  d’un  « retour à soi » : le « soi » de l’enfance. L’enfant se construit par rapport à l’environnement qui l’entoure. Sa relation à la nature, à l’autre, détermine son propre rapport à lui même. A vivre contre et non avec, on détruit l’autre, le vivant, et on se détruit. C’est de cet attachement sincère, cet apprivoisement spontané à la nature et plus intimement de notre propension  à vivre et à ressentir avec sa  nature dont il sera particulièrement question dans cette nouvelle création. Plus l’être humain préserve ses prédispositions de l’enfance, plus il épargne et réaffirme cet élan intérieur humaniste. L’enfance n’a pas un début et une fin. Elle peut se renouveler à chaque expérience de la vie. En cela elle est une incroyable source d’expression artistique.

Ecrire une œuvre dédiée à l’enfance nous engage à nous souvenir que nous fûmes enfants. Cela ne modifie pas le fond de l’acte créatif mais nous conduit à prendre en compte une autre temporalité, une autre conscience, une autre sensibilité, une autre compréhension du monde. L’enfant a le nez dans le vent, il parle de cœur à cœur, il musarde dans la vie en happant tous les détails qui surgissent devant lui. Il a cette nécessité en lui de découvrir, de ressentir, d’apprivoiser, de partager les émotions glanées en chemin. C’est muni d’une absence de certitude mêlée à une acuité permanente du regard qu’il fait face aux mystères de la vie. C’est dans cet espace de liberté que l’artiste doit arriver à s’engouffrer pour y trouver la source de son imagination. Regarder, penser, parler à hauteur d’enfant. Trouver un langage simple et dépouillé pour faire de notre projet une oeuvre d’enfance et non un spectacle pour enfants.

« Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants. (Mais peu d’entre elles s’en souviennent) »                                                                                                           Antoine de Saint-Exupéry

– Distribution –

Écriture : Fabrice Hervé
Mise en scène : Fabrice Hervé
Composition musicale : Bernard Ariu
Jeu et musique : Chloé Girardeau

– Soutiens –

Production principale :  Compagnie Tourner la page
Co-production et partenariat :   Théâtre de l’Archipel, scène conventionnée de Granville

Pour plus d’informations, merci de nous contacter à marine@lebureauetlerenard.com